Immobilier d’entreprise. Toulouse attend toujours la construction de son quartier d’affaires


Partager cet article


Cette année Toulouse retrouvera sa place sur la troisième marche du podium concernant l’immobilier de bureaux. Avec 150.000 m² de surfaces placées d’ici la fin de l’année, elle redevient la troisième métropole régionale, devant Bordeaux (99.500 m²) mais loin derrière Lille (254.000 m²) et Lyon (220.000 m²).

« Notre marché est très bien orienté, avec une demande en moyenne 15% supérieure à ce que nous observons depuis 2010 et 114.200 m² transactés depuis le début de l’année », décrit  le président de l’observatoire toulousain de l’immobilier d’entreprise, lors de la présentation des résultats trimestriels du secteur. « Il faut cependant rester lucide, notre marché est bien moins dynamique que ceux de Lille et Lyon. »

Une des raisons est bien connue : il s’agit du manque d’offre de surfaces disponibles au centre-ville et de l’absence d’un quartier d’affaires identifié. Lille dispose ainsi d’Euralille en cours d’extension avec Euralille 3000 (qui promet 260.000 m² de nouveaux espaces dont 130.000 m² de bureaux). Lyon mise quant à elle sur La Part-Dieu, également en réhabilitation avec 650.000 m² de bureaux supplémentaires à horizon 2030 et le quartier qui monte Confluences.

A Toulouse, l’offre reste dispersée

Ce trimestre, la demande a néanmoins été active au centre-ville de Toulouse avec la livraison de l’immeuble Riverside à Compans Cafarelli qui accueillera notamment le nouveau siège d’Oppidéa (2400 m²) et l’éditeur de logiciels JFrog (1377 m²). A la Roseraie, les 12.750 m² déjà loués par Latécoère pour son futur siège social, dans un immeuble en cours de construction par Icade, pèsent fortement dans les chiffres.

La zone aéroportuaire a concentré de son côté deux transactions importantes, 2220 m² loués à Insitu Business Centre et 1112 m& loués à Acsent Integration. A l’est de l’agglomération, les zones de La Plaine (2500 m² en transaction dont 1700 m² vendus à une société de services), Montaudran Palays (1100 m²), Parc du Canal (1000 m²) et Labège Enova (3400 m²), restent les plus attractives ce trimestre.

Les indicateurs de vacance et de stocks sont bons par ailleurs. Le taux de vacance s’élève à 4,6% et l’offre immédiate baisse de 7%. L’offre neuve qui peine à se renouveler représente 17,5% du stock global (avec 35.800 m² comptabilisés ce trimestre) et 169.000 m² de bureaux de seconde main.
TOULECO